Fév 23

Réapproprions-nous les médias !

(…) La mainmise de quelques milliardaires sur la plupart des médias, les plans de suppressions d’emploi dans l’audiovisuel public comme dans les groupes privés, la précarisation des journalistes statutaires ou pigistes y compris dans certains médias indépendants, la répression policière et la criminalisation qui frappent de plein fouet certains reporters et leurs sources, ou encore les lois liberticides qui visent à contrôler l’information – loi sur le secret des affaires et sur les «fake news».
C’est pourquoi nous affirmons qu’il est temps de se mobiliser pour une réappropriation démocratique des médias. Pour défendre le droit d’informer et le droit à être informé, tous deux gravement menacés. Et pour que l’information, trop longtemps confisquée par les pouvoirs, devienne enfin un bien commun et non une marchandise.
L’intégralité de la déclaration +/- la signer, c’est ici –> En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/reapproprions-nous-les-medias/

Fév 15

Une cabane citoyenne sur un terrain municipal ?  » Pas question !  » dit le Maire de Limoges

Fin de non recevoir du Maire de Limoges à la cabane des Gilets Jaunes aux Casseaux

Hier soir, lors du Conseil municipal, j’ai posé au nom du groupe Limoges Terre de Gauche,  la question suivante au Maire de Limoges:

« La presse locale a fait état de l’installation samedi par les Gilets Jaunes d’une cabane sur le parking des Casseaux, au niveau du Mac Do, sur un terrain municipal. Il s’agit d’en faire un lieu de réunion et d’information citoyenne, pour recréer du lien social et non pas un lieu de blocage. Vous avez Monsieur le Maire, lors du conseil du 29 novembre dernier, déclaré soutenir les revendications des Gilets Jaunes. Et de fait vous avez reçu des Gilets Jaunes en mairie. Dans le cadre du grand débat présidentiel, vous avez mis le 9 février dernier une salle à disposition du mouvement. Nous ne doutons pas que vous aurez à cœur de poursuivre dans la voie de l’ouverture au débat démocratique avec la cabane des Casseaux. Pouvez-vous nous le confirmer ce soir ?«

Réponse : « En ce qui concerne le fait de monter une cabane sur le domaine public, il n’en est pas question. Et je précise que travaillant, ayant des logements, ils sont libres de s’inviter les uns les autres, pour discuter et discourir s’ils veulent se rencontrer chaleureusement. C’est ce que font les gens dans la société. » (revoir la séance ici: http://richpublisher.endirectv.com/window.php?OPE_ID=2961&TFE_TYPE=DIFF)

Pourquoi provoquer ainsi ? Pourquoi une telle stratégie de la tension alors que ces Gilets jaunes sont manifestement pacifistes, dans le dialogue et l’échange ?

« A partir du moment où ils respectent les lois de la République, ils sont audibles et respectables » a répondu aussi  Monsieur le Maire à ma question. Mais précisément, Monsieur le Maire,  il ne tient qu’à vous pour que tout se passe dans les règles, puisque la cabane est installée sur un espace commun, en un lieu où elle ne met en danger personne. D’ailleurs cet hiver, un cirque a séjourné quelques temps sur le site sans que ça ne pose problème. Et entre nous: M. le Maire, on vous a connu bien moins soucieux  du strict respect des règlements. C’est bien hier soir aussi, que vous avez communiqué au Conseil municipal le Rapport de la Ville sur la situation en matière d’égalité femmes/hommes ?  Pas très réglementaire ! La loi vous imposait en effet de le présenter au conseil du mois de décembre, préalablement aux débats sur  le projet de budget 2019.  Et vous le savez fort bien puisque je vous avais alors interpelé à ce sujet.

Et quoi, le respect des lois et règlements c’est: « Oui quand ça m’arrange, et non quand ça me dérange » ? Pas vraiment républicain tout ça… Décidément la roue tourne. Il est loin le début du mandat, quand E-R Lombertie nouvellement élu maire de Limoges déclarait: « Notre volonté est d’administrer Limoges au plus près de ses habitants. Aussi la concertation et la transparence seront au cœur de notre action » (Vivre à Limoges, n° 90, Mai-Juin 2014)

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/une-cabane-citoyenne-sur-un-terrain-municipal-pas-question-dit-le-maire-de-limoges/

Fév 09

Blanquer et son  » école de la confiance  » ignorent les territoires ruraux

Le Parti de Gauche dénonce avec vigueur le sort réservé aux territoires ruraux. Dans le cadre de la  prochaine rentrée scolaire, ils paient un très lourd tribut à la politique purement comptable de la majorité macronienne. Ils subissent en effet de plein fouet les suppressions de postes et autres fermetures d’écoles au nom d’une austérité maintenue et même aggravée.

L’intérêt des élèves de ces territoires ruraux n’est clairement pas pris en compte. Leurs conditions d’apprentissage continuent à se dégrader notoirement : effectifs des classes en augmentation, éloignement croissant du service public d’éducation, déplacements de plus en plus longs, instabilité renforcée dans le cadre des regroupements pédagogiques intercommunaux, difficultés accentuées pour les échanges entre familles et écoles etc.

En fait, les territoires ruraux sont considérés comme une vulgaire variable d’ajustement pour financer dans un contexte de restrictions budgétaires les dédoublements des classes de CP et de CE1 dans les zones urbaines d’éducation prioritaire. Le gouvernement reste fidèle à une logique destructrice de mise en concurrence des territoires, alors même que la crise des Gilets jaunes démontre, entre autres, l’impérieuse nécessité d’une meilleure articulation entre urbain et rural.

Visiblement, « l’école de la confiance » promise par le ministre Blanquer ne prend absolument pas en compte les exigences particulières des territoires ruraux, plus que jamais oubliés et méprisés.

Pour le Parti de Gauche il est urgent d’instaurer l’école de la 6° République, qui passe par l’égalité des territoires et l’objectif d’émancipation de toutes les catégories du peuple, où qu’elles résident et étudient.

Francis DASPE, co-animateur commission nationale Éducation du Parti de Gauche

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/blanquer-et-son-ecole-de-la-confiance-ignorent-les-territoires-ruraux/

Jan 30

Responsabilité politique, interdiction des armes qui mutilent, dérive autoritaire.


Intervention de Jean-Luc Mélenchon à l’Assemblée nationale le 29 janvier 2019.

Le président du groupe « La France insoumise » a rappelé le nombre des policiers blessés et le nombre de gilets jaunes blessés, mutilés ou décédés depuis le début de la mobilisation. Il a décrit une situation sans précédent, même en 1968. Il a donc mis le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner face à ses responsabilités et l’a appelé à démissionner. Jean-Luc Mélenchon a également expliqué pourquoi il demandait l’interdiction des flash-ball et des grenades GLI-F4, responsable de nombreuses mutilations.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/responsabilite-politique-interdiction-des-armes-qui-mutilent-derive-autoritaire/

Déc 19

QUAND ALLEZ VOUS ENFIN FAIRE CONTRIBUER LES RICHES ?

GILETS JAUNES : M. LE 1ER MINISTRE, QUAND ALLEZ VOUS ENFIN FAIRE CONTRIBUER LES RICHES ?

Question au Gouvernement de Danièle Obono sur le projet de loi gilets jaunes. À l’Assemblée nationale le 19/12/2018.

« C’est l’histoire d’un faussaire, à la tête d’une association de malfaiteurs, qui exécutent au doigt et à l’œil les ordres d’un certain Jupiter, avec pour seul dogme, seule idée fixe, seule boussole politique : protéger les riches, défendre les riches, sauver les riches ! Envers et contre tout. Le bon sens, l’intérêt général comme celui de la planète. Une révolte populaire, soutenue par la majorité de la population, lui a quelque peu fait ravaler sa morgue et changer de ton. Mais cela ne lui a pas encore fait abandonner cette funeste obsession (…) En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/quand-allez-vous-enfin-faire-contribuer-les-riches/

Déc 10

Des Gilets Jaunes 87 à la rencontre des « chefs » ?

Ce que nous percevons, au Parti de Gauche 87, du mouvement des Gilets jaunes est clair et explique sa force. Sur le fond, toutes celles et ceux qui sont sincèrement immergé.e.s dans le mouvement des Gilets jaunes et qui vont régulièrement sur les ronds points disent la même chose : « on peut y aller sans problème, par contre il est impératif de ne se réclamer d’aucune organisation politique, d’aucun parti ou syndicat ». Ce qui se résume par : « Viens avec tes idées, mais tu laisses ton parti à la maison ».

Nous avions bien compris que les gilets jaunes, qui font une irruption inédite dans le débat politique, ne souhaitaient ni l’intervention de partis politiques ou de syndicats, ni la représentation par des chefs, mais au contraire celle de citoyen.ne.s, encarté.e.s ou non, syndiqué.e.s ou non. Le Peuple dans sa diversité. Rien d’étonnant, avec l’extrémisme poussé à bout dans cette Vème République finissante d’un monarque présidentiel, délégitimant de fait tous les corps intermédiaires ainsi que le fonctionnement même du parlement.

Aussi avons-nous été étonné.e.s de recevoir, via le présent blog, un message invitant «tous les chefs de Partis en Haute-Vienne à nous rencontrer, le 12 décembre ». Signé : « Collectif des Gilets jaunes 87 ». Après que nous ayons demandé le lieu et l’heure, nous avons reçu une invitation plus structurée, pour « venir découvrir notre mouvement », le 11 décembre au soir, dans un restaurant, de la part d’un « Collectif citoyen 87 GJ ».

Puis cette brève dans la presse (Le Populaire), parlant d’un accord général de tous les partis politiques locaux pour cette rencontre, alors que nous n’avions encore rien dit de nos intentions !

Enfin d’autres allusions dans un article ultérieur, parlant d’une réunion au lieu tenu secret pour ne pas échauffer les esprits … Tout le contraire donc de la volonté de transparence si souvent revendiquée par des Gilets jaunes, par exemple en voulant filmer en live leur entretien avec un ministre.

Bref, tout ceci ne nous a pas engagé à répondre positivement à cette invitation, selon nous atypique par rapport à ce que donne le plus souvent à voir le mouvement des Gilets jaunes, et surtout aux antipodes de notre conception d’assemblée citoyenne. L’avenir dira ce qu’il en était vraiment.

Ce qui se passe dans le pays en cette fin d’année 2018 mérite bien mieux l’éclat du grand jour et la vérité de ce que nous sommes, dans nos diversités et surtout dans nos convergences sur l’essentiel.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/des-gilets-jaunes-87-a-la-rencontre-des-chefs/

Articles plus anciens «

Fetch more items