Imprimer ceci Page

Faire de Limoges une ville éco-sociale pionnière !

BROCH_A5_ECOSOCIALISME_PGNous nous opposons à la logique de métropolisation à laquelle Limoges sacrifie, qui avalise la sur-concentration de moyens au profit de territoires prétendument «performants» et abandonne la majorité des autres, tous les oubliés de la «compétitivité »: zones rurales, quartiers populaires,… où le chômage explose, et où le vote FN augmente et s’ancre. C’est pourquoi nous voulons en finir avec l’hyper-spécialisation du territoire qui prévaut actuellement: zones d’activités, zones de loisirs, zones d’habitats (lotissements), zones commerciales à l’image de «Calamity village» qui contribuent puissamment à la désertification des centres-villes en même temps qu’à la déréglementation sociale.

Cette hyper-spécialisation se fait aux dépens de quartiers équilibrés, alliant logements, services publics, commerces de proximité et travail. Cet aménagement du territoire fait malheureusement l’impasse sur les considérations écologiques et sociales. Finissons-en. Il est grand temps de ménager notre territoire !

S’il n’est pas possible, ni forcément souhaitable, de faire table rase de l’existant, on ne saurait se limiter à la construction d’un éco-quartier ayant vocation de vitrine et de faire valoir. Nous proposons une réorientation fondamentale, avec l’objectif de faire progressivement de Limoges une ville éco-sociale pionnière, objectif à promouvoir à toutes les occasions et sur tout le territoire de la commune.

Nous voulons une ville durable, faite d’écoquartiers polyfonctionnels, alliant habitat/activités et services -notamment services publics et commerces de proximité-/prise en compte des paramètres écologiques pour favoriser le bien vivre de tous.

Des outils réglementaires existent que nous utiliserons pour lutter contre l’étalement urbain et le mitage du territoire, pour réduire l’empreinte écologique (PLU, SCOT, droit de préemption…)… Nous développerons ainsi un urbanisme compact. Il pourra même être accueilli, sur des zones dédiées, des concitoyens souhaitant des habitats à très faible empreinte écologique que sont les habitats légers, pour pratiquer un mode de vie respectable et socialement intégré à la commune.

Comment s’engager dans cette voie de cette ville éco-sociale

  1. Bien sûr, en sortant du tout-voiture: ici, le TramLim gratuit… prend toute son sens (cf ci-dessus)
  2. 1jdgh-1La ville durable impose de stopper l’étalement urbain, destructeur de terres agricoles et naturelles, d’aider à l’émergence des circuits courts,… Il faut oser le développement d’une agriculture urbaine et péri-urbaine, biologique et respectueuse du producteur comme du consommateur. Nous pourrions parler de terres vivrières péri- voir intra-urbaines. C’est à dire de terres massivement productrices de denrées agricoles pour des usages de proximité (par exemple la restauration scolaire): c’est la logique des circuits courts. Il s’agit d’aller au-delà des objectifs -certes nécessaires mais insuffisants- de loisirs et d’esthétique des ceintures vertes ou de verdure. Ce qui suppose une maîtrise urgente du foncier, pour éviter que les terres encore fertiles de la commune ne soient ravagées (cf à Landouge avec la création de lotissements comme attirés en direction de l’aéroport, et mitage de la campagne). Le sol est un bien commun; sa maîtrise publique est un enjeu économique et social.
  3. La ville durable favorise aussi la biodiversité et autant que possible, la déminéralisation des surfaces qui deviendront alors perméables, pour sortir du tout bitume-tout béton.
  4. La ville durable est aussi celle qui maîtrise l’énergie. Comme la plus grande source d’économie d’énergie c’est celle que l’on ne consomme pas, nous agirons pour réduire la consommation et gagner en efficacité énergétique. Nous engagerons un plan municipal de sobriété énergétique autour de 3 axes :

– un plan d’isolation des logements et des équipements. Nous engagerons l’isolation thermique des bâtiments municipaux et logements sociaux en commençant par les écoles et les gymnases, selon les normes nouvellement en vigueur et toute nouvelle structure sera de type THQE.

– la lutte contre les mésusages de l’énergie est une priorité. Nous en finirons avec les installations publicitaires énergivores branchées sobriete-energetiquesur le réseau électrique. Et nous lancerons, dans chaque quartier, un grand débat citoyen, sur la réduction, la rationalisation et l’extinction partielle en nuit profonde de l’éclairage public, avec des économies substantielles à l’arrivée, pour une contribution significative à la diminution de notre impact énergétique. Il est proprement archaïque qu’à l’issue de la rénovation de l’éclairage public en Zone Industrielle Nord, la puissance lumineuse ait été multipliée par 3 ! (source : l’ANPCEN 87). Notre ville doit rejoindre les villes et villages étoilés de France. « Bienvenue aux quartiers étoilés » à Limoges  !- enfin nous mènerons une politique active d’éducation à l’environnement pour encourager les comportements de sobriété énergétique, par exemple par la mise en place d’une coopération avec les écoles de conduite pour généraliser les cours d’éco-conduite lors du passage du permis de conduire…

5. La ville durable maîtrise ses déchets. Une gestion volontariste de la diminution des déchets impose de sSans titreortir les intérêts marchands de leur gestion (y compris la collecte), dans le cadre d’un service public pour une gestion écologique, responsable et démocratique. Il faut aussi soutenir toutes les actions solidaires de recyclage, d’échanges et de partages… sous forme de marchés, de sites internet d’échanges,etc…

6. Enfin, la ville durable résiste au consumérisme: « Halte à l’agressivité publicitaire »; nous engagerons un nouveau zonage afin de réduire fortement l’envahissement publicitaire sur l’espace public, et la révision du contrat liant abris-bus et cette même publicité de voirie.

 

Notre démarche – Menu de navigation :

  1. Limoges, ville de la Résistance… à l’austérité et à la mainmise de la finance sur nos vies
  2. Pour une refonte ambitieuse des transports à Limoges
  3. Faire de Limoges une ville éco-sociale pionnière
  4. Reprendre la main sur les intérêts privés et réhabiliter les services publics municipaux
  5. Pour une ville solidaire: une politique municipale active contre les inégalités sociales, les ségrégations et toutes les discriminations
  6. Restaurer le vivre ensemble et garantir un droit à la sûreté égal pour tous et toutes
  7. Relocaliser l’activité en défendant l’emploi coopératif, utile socialement et écologiquement responsable
  8. Pour l’expression d’une culture indépendante et des résistances artistiques et sociales
  9. Une ville pour son territoire et sa région
  10. Permettre aux limougeaud-e-s de se réapproprier la vie communale

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/faire-de-limoges-une-ville-eco-sociale-pionniere/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>