«

»

Sep 01

Imprimer ceci Article

Les « vacances » de Mr Hulot

28 août 2018, Monsieur Nicolas Hulot annonce son départ du ministère de la transition écologique et solidaire du gouvernement d’Édouard Philippe.

Selon de nombreux commentaires « il avait sans doute sous-estimé le poids réel des lobbys sur les décideurs politiques ».

On peut surtout y voir la vérification qu’avec la meilleure volonté, le talent et la popularité , la tangible sincérité que démontre ce dénouement d’un an et demi d’action ministérielle, il n’est pas possible d’affronter la crise écologique qui menace l’humanité sans sortir des impasses idéologiques qui nous gouvernent  :

le mensonge du capitalisme vert qui se voudrait compatible avec le libéralisme,

– les risques de l’environnementalisme qui se contente de culpabiliser les individus,

et, sans même évoquer l’ultralibéralisme macronien en cours, l’impasse sociale-démocrate qui voudrait que toute redistribution des richesses passe d’abord par la relance de la croissance du PIB et la hausse de la consommation matérielle globale.

Par ses « travaux pratiques publics ministériels », à l’épreuve du pouvoir et de sa conscience, Nicolas Hulot en a bien malgré lui apporté une éclatante démonstration. En ce sens son engagement n’aura pas été un échec total, ce parcours va certainement contribuer à faire évoluer la réflexion de beaucoup de Français.e.s sur les implications pour notre écosystème de tel ou tel modèle économique et politique.

Et si il prend quelques vacances, nous lui suggérons de (re)lire le manifeste pour l’écosocialisme !

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/les-vacances-de-mr-hulot/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.