Mai 18

Marée populaire du 26 mai à Limoges

16h00 Gare de Limoges Bénédictins pour le départ de la manifestation, puis défilé jusqu’à la FAC de droit (en dessous de la BFM quartier mairie)  avec soirée festive, restauration, bière et jus de pomme locaux, musique et mobilisation citoyenne pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, l’anti-monde à Macron !

(Télécharger le tract Marée populaire Limoges)

(Le site national de La Marée populaire)

 » Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance. En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/maree-populaire-du-26-mai-a-limoges/

Mai 06

Mais oui … la fête A Macron !

Interviews de François Ruffin place de l’Opéra avant le départ du cortège

 » Et le 26 mai en bénéfice collatéral ! « 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/et-oui-la-fete-a-macron/

Avr 26

Information sur le projet pellets Bugeat-Viam

Une information :

( Voir aussi sur ce sujet la position du PG87 « a-propos-du-projet-de-carbon-ingenr-bugeat-viam » )

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/information-sur-le-projet-pellets-bugeat-viam/

Avr 21

Faire La Fête à Macron : Paris 5 mai 2018

Samedi 5 mai à 14h est organisée à Paris une marche contre Emmanuel Macron et son monde à l’appel du collectif citoyen de la Bourse du Travail, initié par le député insoumis François Ruffin et l’économiste Frédéric Lordon. 

La France insoumise appelle tou·te·s les insoumis·es à participer à cet évènement pour dire « Stop Macron ! ».

Pour qu’un maximum de monde puisse participer, est mis en place un outil de covoiturage et de signalement de départs de cars (cliquez pour voir dans toute la France).

Voici un car au départ du 87 :

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/faire-la-fete-a-macron-paris-5-mai-2018/

Avr 12

NDDL : Les violences policières doivent s’arrêter

Voir aussi les infos locales en fin d’article **

Plus de 35 organisations appellent le gouvernement à mettre un terme aux violences policières en cours à Notre-Dame-des-Landes.

Au troisième jour de l’opération policière d’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des Landes, les équipes médicales présentes sur place dénombraient plus de 100 blessés dont : 15 blessures au Flashball, 16 blessures suite à des tirs tendus de grenades lacrymogènes à la tête, 22 blessures liées à des explosions de grenades (éclats qui entrent profondément dans la peau entaillant nerfs et tendons). D’autres blessures telles que troubles auditifs ou blessures diverses à la tête ont également été recensées. On compte trois journalistes parmi les blessés.

Ce climat n’est pas sans rappeler celui qui avait conduit à la mort de Rémi Fraisse à Sivens, en 2014. Les forces de l’ordre tirent dans la foule avec des armes qui ont déjà prouvé qu’elles pouvaient provoquer des séquelles irréversibles voire être létales.

Le choix de la répression plutôt que le dialogue avec l’ensemble du mouvement social qui se dessine est un danger pour notre société : nous demandons que cesse la violence déployée par l’État, que rien ne justifie.

Les syndicats nationaux de journalistes ont également condamné l’atteinte à la liberté d’informer et la volonté claire de contrôle de l’information par les forces de l’ordre, constatant que les seuls reporters autorisés à se déplacer sur le site et à filmer les évacuations sont une dizaine de gendarmes dotés de dossards « Presse », et équipés de caméras.

Nous appelons le gouvernement à revenir à la raison et entendre les multiples appels lancés par le mouvement sur place et par d’autres à mettre un terme à l’opération militaire et à entendre l’appel au dialogue exigé depuis l’abandon de l’aéroport, et ce avant qu’un nouveau drame n’arrive.

Liste complète des signataires :

350.org, Agir pour l’Environnement, Alternatiba, Alternative libertaire, ANV-COP 21, Attac, Bizi !, Centrale Démocratique Martiniquaise Des Travailleurs, Centre International de Culture Populaire, Climat Social, Collectif Justice et Vérité pour Ali Ziri, Collectif malgré tout, Collectif Rouges-Verts-Bleus, Collectif Urgence Notre Police Assassine, Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan), Confédération Paysanne, Comité pour l’abolition des dettes illégitimes France, CRID, Droit Au Logement, Droits devant !!, Écologie sociale, EELV, Ensemble !, Immigration Développement Démocratie, le Collectif national des syndicats CGT de VINCI, Greenpeace France, Mouvement de la paix, Le Réseau Initiatives Pour un Autre Monde, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche, Réseau Études Décoloniales, Sciences Po Zéro Fossile, Sortir Du Colonialisme, Syndicat national des Journalistes CGT (SNJ-CGT), Transnational Institute, Union Juive française pour la Paix, Union Syndicale Solidaires

** Des informations du terrain sur : https://zad.nadir.org/spip.php?article5430#info2018-04-12-10-12

A Limoges, appel à rassemblement de soutien à la ZAD NDDL

samedi 14 avril à 15h place des bancs

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/nddl-les-violences-policieres-doivent-sarreter/

Avr 04

« Stratégie 2020 » toujours moins pour le CHU de Limoges

Il y a maintenant de nombreuses années que nos autorités malmènent et torturent lentement ce bien commun et si précieux Hôpital public qui doit nous garantir à tous des soins de grande qualité quelques soient nos moyens.

« Stratégie 2020 », le nouveau plan de « modernisation » du CHU de Limoges est surtout et avant tout un nouveau plan de réduction des effectifs et des moyens d’accueil mis à disposition de la population. L’intersyndicale CFDT, CGT et SUD se mobilisent contre ce projet. (Voir  la pétition en fin d’article)

Un plan social

Ce plan comprend un volet social en décalage avec l’activité de l’établissement et les besoins de la population. Il comprend la suppression de 158 postes. La majeur partie de ces postes devrait concerner les agents techniques et cela au moment même où on annonce la construction de nouveaux bâtiments (deux nouveaux projets immobiliers à venir). Les personnels dans les services font appel quotidiennement aux services techniques qui croulent déjà sous le travail. Comment penser que la suppression de ces postes n’aura pas d’impact direct ou indirect sur les soins aux patients.

Le Directeur annonce qu’il n’y aura pas de licenciement mais des départs à la retraite et des requalifications dans l’établissement et que les services principalement concernés seront la blanchisserie et la restauration. Et cela au moment même où l’on apprend qu’il est prévue une « mutualisation des moyens » de la restauration entre le CHU et l’hôpital de Saint-Junien : le CHU prenant la charge de la restauration de l’hôpital Roland Mazoin.

Il est aussi prévu d’attaquer les acquis des personnels, étant moins nombreux et pour assurer la continuité des interventions, il est prévu de leur demander de travailler un peu moins chaque jour : 10, 15, 20 minutes (temps qu’ils feront probablement quand même pour terminer leurs tâches) de manière à grignoter des jours de « RTT » durement acquis contre un gel des salaires pendant de nombreuses années. Mais aussi une remise en question de la légitimité des astreintes, des heures supplémentaires, de la durée quotidienne de travail des 28 CA au mépris de l’accord local sur les 35 heures.

La diminution de l’offre de soin

Quant à la fermeture de 101 lits… (36 ont été fermés en 2017) cela est incompréhensible. Le CHU de Limoges est régulièrement en situation «d’hôpital en tension », du fait de la saturation des capacités d’accueil. Le service des urgences devient alors un immense hall de gare rempli de brancards sur lesquels les patients, douloureux, fragiles sont malmenés, sans intimité, entourés d’un personnel épuisé qui tente de faire face et qui ressentent immanquablement une souffrance terrible liée à la perte de sens de leur travail. En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/strategie-2020-toujours-moins-pour-le-chu-de-limoges/

Articles plus anciens «

» Articles plus récents

Fetch more items