«

»

Mai 29

Imprimer ceci Article

Victoire ouvrière !

scopti-1336joursdelutte-20140527-10Ce matin l’émotion était palpable à l’usine Fralib de Gémenos, les salarié-es de ce site en lutte depuis 1336 jours avaient convoqué une conférence de presse publique afin d’annoncer leur victoire. Ils ont obtenu d’UNILEVER les conditions nécessaires au lancement de SCOP TI, leur SCOP qui leur permet désormais de vivre de leur production.

Petit retour en arrière: le 28 septembre 2011, UNILEVER annonçait la fermeture du site de Gémenos qui produisait le thé Eléphant afin de délocaliser la production en Pologne avec des salarié-es moins bien payés. Il est à noter que ce thé n’est vendu qu’en France et qu’en un trimestre l’usine produisait suffisamment pour être à l’équilibre pour l’année. C’est-à-dire que les 3 autres trimestres n’étaient que « bénéfices ».

Suffoqué-es par l’injustice de cette décision les salarié-es, le soir même, occupaient leur usine… Dès lors, une bataille juridique s’est mise en place, 3 plans sociaux ont été annulés, les tribunaux ont plusieurs fois débouté la multinationale que ce soit au pénal ou aux prud’hommes.

Petit à petit est née dans l’esprit de ses irréductibles salariés l’idée que puisqu’UNILEVER ne voulait plus produire en France, alors, ils allaient se réapproprier leur outil de production, créer une SCOP et ainsi maintenir leurs emplois. Inutile de vous expliquer que cette aspiration n’était pas partagée par le groupe… D’autant que les salarié-es veulent changer les règles de production en s’appuyant sur les circuits courts et en revenant à une aromatisation naturelle du thé.

1336 jours de lutte pour enfin obtenir d’UNILEVER un accord arraché de haute lutte qui donne aux « ex-salariés de Fralib » la possibilité, enfin, de démarrer leur projet, la SCO : SCOP TI.

Voilà, c’est le début d’une autre aventure, ils ont encore besoin de nous. D’ici peu, SCOP TI va lancer sa propre marque, nous (devons) devrons les soutenir afin de les aider à se faire connaitre. Les compteurs sont remis à zéro, les soutiens d’hier doivent devenir les ambassadeurs de demain !

Ils nous ont donné une belle leçon, la lutte paye, la solidarité est importante et, surtout, ils nous ont montré combien ils étaient légitimes à réclamer leur outil de production. Aujourd’hui, tous les salariés savent que la tête haute, ils peuvent réclamer leur dû.

Merci les amis !

Lien vers l’article original

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg87.fr/victoire-ouvriere/

1 comment

  1. philippe

    Ce genre de lutte est un bel exemple; il montre forcement qu une lutte syndicale est forcement politique car dans ce cas comme dans d autres il s agit de s attaquer a l exploitation de l homme par l homme; et je doute que le ps l ump ou le fn aient ete des allies dans ce combat mais plus des complices bienveillants d unilever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.