«

»

Oct 29

Imprimer ceci Article

16 octobre 2020 : Le jour où la digue s’est rompue

Au lendemain de l’ignoble assassinat de Samuel Paty par un terroriste islamiste, le groupe parlementaire de la France Insoumise publiait un communiqué auquel s’est associé le Parti de Gauche, appelant à l’unité nationale.

Hélas, les adversaires de la gauche humaniste ont préféré se vautrer dans la phraséologie la plus nauséabonde. Ils dénonçaient naguère le “complot” judéo-bolchévique, voici désormais le “péril” islamo-gauchiste : l’extrême-droite n’a guère évolué en cent ans.

Qui par calcul politique, qui par conviction intime, tout un pan de l’espace médiatico-politique se sent soudain autorisé à laisser s’épancher sa mauvaise foi, sa haine et son racisme sans retenue : jusqu’à la parole du gouvernement français, par la voix de ses ministres cardinaux, agonisant dans les bras des fascistes.

La digue est rompue.

Au moment de boucler ce texte, nous apprenons avec effroi les évènements de ce 29 octobre : un homme issu de la mouvance identitaire d’extrême droite menaçant des policiers abattu en pleine rue à Avignon, affrontements lors d’une manifestation de militants arméniens en Isère, 3 morts et plusieurs blessés dans une nouvelle attaque islamiste à l’horreur inqualifiable à Nice. La folie appelle la folie, nous en avons maintes fois fait l’amère expérience. Cela s’ajoute à l’extrême tension sociale au lendemain de l’annonce du reconfinement sanitaire.

Plus que jamais, face à la barbarie de ce moment, restons unis et solidaires.

Déclaration de Jean-Luc Mélenchon, président du groupe France Insoumise à l’assemblée nationale, 29 octobre 2020

Je veux en tout premier lieu exprimer au nom de tous les insoumis de France nos condoléances affligées et horrifiées aux familles des victimes, mais aussi, et je veux le souligner, notre totale solidarité avec les catholiques de France, menacés dans la pratique de leur foi. Il est significatif qu’en France, après la liberté de savoir, ce soit la liberté du culte qui soit attaquée et je voudrais rappeler que la laïcité en France est l’héritière d’une bataille implacable pour la liberté du culte.

intervention complète : https://www.youtube.com/watch?v=SK_KSlzuwJc

Extrait du communiqué LFI / PG, 17 octobre 2020

 À travers ce meurtre d’une atroce barbarie, c’est l’école de la République qui est à son tour la cible d’un terroriste islamiste. Quel lieu mieux indiqué que l’école publique et laïque, creuset du peuple en formation où l’individu se prépare à l’exercice de la citoyenneté, pour enseigner la liberté d’expression, la mise à distance critique et amener les élèves à interroger leurs propres certitudes et convictions ? Ce crime commis au nom de Dieu atteint dans leur chair des millions de nos concitoyens qui refusent de voir leur religion associée à de telles atrocités. Il soulève d’horreur tout le pays.

Plus que jamais, les moyens humains et matériels nécessaires doivent être déployés pour appliquer les lois de répression du crime, lutter contre l’obscurantisme d’où qu’il vienne et empêcher d’autres meurtres. Ce combat ne pourra être gagné qu’à la condition de notre indéfectible unité. Le pire serait de succomber aux divisions que veulent créer les terroristes.

Communiqué intégral : https://www.lepartidegauche.fr/un-besoin-urgent-de-nous-rassembler/

Tribune de Clémentine Autain, Le Monde, 28 octobre 2020

J’alerte : la France est en passe de perdre pied. Au nom de la défense de la liberté et de la démocratie, notre pays s’enfonce dans le piétinement des libertés et de la démocratie. Le débat public est devenu un concours Lépine des idées d’extrême droite. Un jour, on nous propose d’interdire le voile dans tout l’espace public, le lendemain de n’autoriser que les prénoms contenus dans le calendrier, le surlendemain d’en finir avec les rayons halal ou casher dans les supermarchés. La haine, la vindicte, l’empilement de lois liberticides ont pris le pas sur l’argumentation raisonnée et les mesures à même de toucher la cible. Un tel climat ne nous sortira pas de l’immense difficulté dans laquelle nous nous trouvons : il ne peut conduire qu’à la guerre civile.

tribune intégrale : https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/10/28/clementine-autain-sur-le-combat-contre-le-terrorisme-j-alerte-la-france-est-en-passe-de-perdre-pied_6057616_3232.html

Tribune d’Hervé Kempf, Reporterre, 26 octobre 2020

Derrière l’accusation d’”islamo-gauchisme”, les classes dirigeantes veulent cacher leur propre responsabilité dans le terrorisme islamique, lourde du fait de leurs liens avec les pétromonarchies et leur radicalisation néolibérale. Ce qui émerge, en fait, c’est un « capitalo-fascisme », qui abandonne les idéaux républicains de liberté, d’égalité et de fraternité pour maintenir un ordre inégal, destructeur de la biosphère, et écrasant les libertés publiques.

tribune intégrale : https://reporterre.net/Islamo-gauchisme-et-capitalo-fascisme

Interview d’Éric Coquerel, Mediapart, le 26 octobre 2020

Le climat est détestable. Il est horrible, d’abord, parce qu’un enseignant a été décapité. Cet acte fanatique a pour objectif de créer dans le pays une atmosphère de guerre civile. Depuis les attentats de Charlie Hebdo, le projet des terroristes est que les barrières sautent, qu’on s’en prenne en retour à nos concitoyens de religion musulmane et que s’ensuive par conséquent un climat de guerre civile, de guerre de religion.

En 2015, au moment de l’attentat de Charlie et du Bataclan, les barrières ont tenu. L’unité nationale, à commencer par celle du peuple, a été préservée. Cette fois, c’est différent : les dérapages et les accusations à notre encontre vont au-delà de l’extrême droite. De Manuel Valls jusqu’au sein du pouvoir, ainsiqu’on le voit avec les interventions des ministres Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin et même Bruno Le Maire, habituellement plus modéré. Il existe donc une stratégie concertée, consistant à faire passerpour complices du terrorisme des syndicats, des partispolitiques ou des journaux.

Mais qu’est-ce que ces gens nous reprochent ? D’avoir, à un moment donné, dénoncé le racisme antimusulmans dans le pays, d’avoir voulu défendre et protéger nos concitoyens de religion musulmane. Il n’y a rien d’autre ! Car contrairement à certains gouvernements, nous n’expulsons pas chez Erdogan des militants kurdes qui ont été nos alliés contre Daech et nous ne signons pas non plus des contrats de 10 milliards d’euros avec l’Arabie-Saoudite ! Notre position est claire : il faut lutter à la fois contre l’islamisme politique et contre le racisme antimusulmans, sachant que le premier veut se nourrir du second pour attiser les plaies dans la société française.

article intégral  https://www.mediapart.fr/journal/france/261020/eric-coquerel-apres-l-attentat-des-digues-ont-saute-parmi-les-elites

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/16-octobre-2020-le-jour-ou-la-digue-sest-rompue/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.