«

»

Déc 15

Imprimer ceci Article

COFPA-Albany: Il faut une loi anti-licenciements, et vite !

 Il n’y a pas d’autres motifs à l’annonce de 75 licenciements à Saint-Junien et 125 à Sélestat que la recherche effrénée d’une rentabilité encore supérieure.

Le nouveau ministère « du redressement productif » devait, paraît-il, marquer la rupture avec la désindustrialisation. Il y a urgence à passer des proclamations aux actes. L’expertise comptable conduite à la demande du comité d’entreprise d’Albany confirme ce que les syndicalistes et les salariés affirment depuis le début: l’entreprise est en bonne santé, le site de Saint-Junien reste fortement rentable et les perspectives du marché sont bonnes. Il n’y a pas d’autres motifs à l’annonce de 75 licenciements à Saint-Junien et 125 à Sélestat que la recherche effrénée d’une rentabilité encore supérieure. “On ne peut accepter aucun licenciement à la table ronde du 18 chez Montebourg, c’est pour dire ça qu’on y va”, ont martelé les représentants syndicaux, lors de la réunion publique organisée vendredi par les syndicats CGT et FO à Saint-Junien. Ils ont raison. Il est urgent que le gouvernement agisse. Lors de sa venue à Saint-Junien, avant l’élection présidentielle et en plein conflit, A. Montebourg, futur ministre, déclarait : « Nous devrons nous munir dès que l’alternance sera assurée, d’une arme législative qui interdira ce genre de comportement ». Il doit mettre immédiatement à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale la loi contre les licenciements boursiers votée au Sénat y compris par les sénateurs du PS et déposée à l’assemblée par les députés du Front de Gauche. La majorité parlementaire existe à présent. Mais il faut la volonté politique de le faire.

Lettre des salariés et des représentants FO et CGT de COFPA-Albany à Saint-Junien

Monsieur Le Ministre,

Voilà un mois, le 21 novembre, que le directeur-Europe de notre société a annoncé lors du Comité central d’entreprise la suppression de 75 emplois dans l’usine de Saint-Junien (87) et de 125 dans celle de Sélestat (Bas-Rhin). Cette annonce a fait l’effet d’une bombe !
Ces licenciements sont inacceptables pour les 200 familles concernées comme pour tous les autres salariés des deux établissements qui savent pertinemment qu’une telle saignée si elle se réalisait, préfigurerait à coup sur la fermeture totale dans de brefs délais des deux établissements.
Nous sommes des pères et des mères de familles attachés à notre travail et qui l’avons toujours fait en conscience, du mieux possible. Nous avons ainsi permis année après année les très bons résultats financiers de notre entreprise. C’est donc avec d’autant plus de rage au cœur et de colère que nous constatons que notre direction d’entreprise guidée par le seul soucis d’une encore plus grande rentabilité financière peut envisager de tirer un trait sur des centaines d’emplois et donc saccager définitivement nos vies de famille, tout simplement, sans aucun remord.
Rien ne peut justifier l’application d’une telle décision inhumaine, nous la refusons, nous la combattrons et nous vous demandons fermement Monsieur le Ministre de refuser avec nous tout licenciement à COFPA Albany et de tout mettre en œuvre pour maintenir tous nos emplois.
Monsieur le Ministre vous êtes venu à Saint-Junien en plein conflit au printemps dernier, vous n’étiez pas ministre et c’était avant les élections présidentielles. A propos de l’attitude de la direction de COFPA–Albany qui voulait fermer l’établissement vous aviez dit devant nous et devant la presse: « Nous devrons nous munir dès que l’alternance sera assurée, d’une arme législative qui interdira ce genre de comportement ».
Monsieur le Ministre, l’alternance a eu lieu, vous disposez depuis 6 mois d’une majorité politique. Nous vous demandons donc d’agir, de prendre toutes les mesures pour qu’il n’y ait pas de suppression d’emploi et pas un seul licenciement dans notre entreprise.
Recevez nos salutations respectueuses et soyez certain Monsieur le Ministre de notre détermination à ne pas vouloir rejoindre la cohorte de millions de chômeurs et de pauvres de notre pays.

Saint-Junien le 14 décembre 2012
Déclaration soutenue à l’unanimité de l’assemblée réunie le 14 décembre à Saint-Junien

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/cofpa-albany-il-faut-une-loi-anti-licenciements-et-vite/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.