«

»

Déc 13

Imprimer ceci Article

Emplafonnement des retraites à grands coups de PIB

Drôle de musique que cette réforme des retraites. Le refrain nous sert la vieille rengaine du “bon père de famille” confronté au faux-dilemme du financement des caisses de retraite, mais en couplet, on nous chante autre chose : la réforme ne serait pas paramétrique mais systémique. Il ne s’agirait pas de manipuler un taux de cotisation par-ci ou un nombre de trimestres de cotisations par-là, mais de remplacer complètement la mécanique. Objectif : régler définitivement le “problème” des retraites.

Plus de retraites, plus de problèmes

Exit le pilotage syndical et les interventions politiques : on annule et remplace tout le patchwork social par une formule mathématique parfaite et définitive : le rêve technocratique est en marche !

À l’image des statuts d’une Banque Centrale Européenne programmée pour lutter contre l’inflation sans considération pour les peuples, la retraite universelle de Macron n’a qu’un seul objectif : contenir le système par répartition à 14% du PIB national.

Certes, le PIB progresse chaque année, mais il suit la croissance des prix à la consommation (hors crise économique). Côté démographie, les boomers (nés entre 1944 et 1974) sont encore peu nombreux à avoir atteint l’âge de la retraite. Toujours le même gâteau, mais de plus en plus de convives à table ? Les marcheurs ont inventé LA solution : la machine à étaler les miettes sur la nappe ! Pas d’inquiétude, les assureurs privés sont prêts à passer le balai prendre le relai…

le bug dans la Matrice

Dans le meilleur des cas, le plafonnement à 14% du PIB (“financement à taux actuel” dans les milieux autorisés) provoquerait un appauvrissement progressif des retraites par répartition. Mais en cas de crise économique, comme celles de 1993 ou de 2008, avec un PIB en récession et des prix qui se maintiennent, la machine pourrait bien s’emballer, entraînant un appauvrissement massif des seniors suivi d’un effondrement de la consommation intérieure qui aggraverait encore la situation, jusqu’à l’emballement : créer un risque systémique infiniment plus grand que celui qu’elle prétend régler, un comble pour une réforme systémique !

Souple et solide à la fois !

Finalement, si la réforme est présentée comme brouillonne par les commentateurs médiatiques, c’est parce qu’elle est en même temps paramétrique et systémique, ce qui provoque un conflit d’intérêts entre acteurs de la macronie. D’un côté les technos qui veulent voir aboutir la réforme systémique, quitte à différer son application (clause du grand-père) ; de l’autre les rapaces qui s’intéressent davantage à l’augmentation de leurs marges à court terme ; et entre les deux, les assureurs privés qui ont intérêt à une mise en œuvre rapide de la double réforme pour que s’ouvre à eux un énorme marché.

manifestation contre la réforme des retraites, le 5 déc. 2019 à Limoges

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/emplafonnement-des-retraites-a-grands-coups-de-pib/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.