»

Oct 15

Imprimer ceci Article

L ‘Echo

Faire vivre l’ECHO , une ardente obligation

Né du refus de l’asservissement, dans un moment où la civilisation semblait pouvoir définitivement sombrer dans la barbarie, l’ Echo, notre journal, s’est doté, dès ses débuts des gènes de la résistance . Cette résilience, lui vaut le soutien indéfectible de ses amis bien sûr, mais aussi le respect de bien de ses opposants . Issue des liens quasi charnels que notre journal n’a cessé en toutes circonstances de tisser avec le mouvement populaire régional, ses luttes et ses espoirs, cette résilience s’oppose avec détermination aux dogmes de la pensée unique relayée comme jamais, jusqu’ à l’ivresse, par le psittacisme actuel des médias audio visuels et papier dominants . Mon ami F.Sénamaud dans son article du 4 Octobre, l’a justement rappelé ; notre journal dispose d’un atout incomparable avec sa capacité à mobiliser les soutiens de ses amis et lecteurs pour sauvegarder son existence . C’est bien là, en effet, à la jonction des larges intérêts populaires et la capacité jamais vacillante de notre journal à les défendre, que s’ouvrent une nouvelle fois les voies du salut pour l’Echo . Les épreuves n’ont pas manqué, les tourmentes non plus . Qu’elles aient été d’origine économique, technologique, le résultat de décisions politiques anti démocratiques ou d’une catastrophe qui aurait pu le faire disparaître comme en 1988, ces difficultés ont toujours été surmontées. Elles le furent par le “haut” comme on dit aujourd’hui, l’appel à la capacité collective des lecteurs, des sympathisants, lecteurs ou pas,d’associations, de syndicats, d’institutions aussi, à prendre en charge les défis parfois complexes et potentiellement mortels rencontrés par notre journal . Ainsi comme F.Sénamaud encore le soulignait le 4 octobre, il nous a fallu absorber l’idée, certes à notre corps défendant, qu’un journal d’opinion devait être considéré comme un « produit commercial » avec de difficiles implications de gestion en découlant . Il nous a fallu assister pour le déplorer à l’insuffisance de l’engagement de l’Etat, voire à son désengagement concernant les aides à la presse d’opinion, enregistrer la précarisation des ressources publicitaires dues à la dégradation de l économie mais aussi la segrégation de certains annonceurs , la rétraction, parfois malveillante de certaines annonces légales, sans parler du scandaleux démembrement du service postal . C’est enfin la nouvelle mutation technologique en cours – la numérisation globale –qu’il convient de ne pas subir mais bien au contraire d’accompagner .Tel est le contexte compliqué dans lequel notre journal entend poursuivre, conformément à son acte fondateur et ses engagements de toujours, son action au service des luttes, des débats d’idées, de la démocratie . Il y a 10 ans maintenant nous mettions en place l’association Pluralisme :il s’agissait de favoriser l’entrée de L’Echo dans des innovations éditoriales, et politiques, de l ‘ouvrir davantage à la richesse de la vie sociale, artistique culturelle, tout en l’accompagnant sur le chemin difficile des mutations technologiques à mettre au service d’un projet rénové . Nos efforts furent d’autant plus efficaces qu’ils rencontrèrent l’appui informé et agissant de tout ce que notre Région limousin compte de progressistes, d’ hommes et de femmes qui luttent, créent , de gens soucieux du pluralisme des idées et qui en ont assez de devoir absorber cette même eau tièdasse qui coule des robinets médiatiques porteuse de fausses vérités, de vrais mensonges et d’ incitations au renoncement .
Il nous faut extirper l ‘ Echo de ses difficultés financières, c’est la priorité du moment ; le muscler et le mettre toujours mieux à l ‘ écoute de tout ce qui bouge dans la socièté et aspire au vrai changement. Eclairer les défis de notre temps, donner à chaque lecteur – ice les moyens de décrypter son époque sans passer par les kits du prêt-à penser, rendre compte de nos luttes, nos espoirs, enchanter notre quotidien demeurent autant d’objectifs à prévoir pour notre journal . C’est bien sûr une grande ambition, c’est celle que nous souffle le passé, c’est celle que la période fait naitre.
Donnons à L’Echo, abonnons à l’Echo, il le vaut bien, nous le valons bien.

Jean Pierre NORMAND
Membre fondateur de Pluralisme
Administrateur de Pluralisme
Membre du Parti de Gauche 87 .

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/l-echo/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.