«

»

Mar 22

Imprimer ceci Article

L’austérité nuit gravement à la santé – Assemblée citoyenne – Limoges – Mars 2013

Dans le cadre de leur campagne anti-austérité,  le 6 Mars 2013, à Limoges, Salle Blanqui 3,  le Front de Gauche 87* et l’ADS ont organisé une soirée débat sur le thème

« L’austérité nuit gravement à la santé ».

La salle était pleine et les réactions des nombreux participants, travailleurs ou usagés de notre système de santé en péril, ont bien montrées la pertinence de cette initiative et sa brûlante actualité.

IMGP4939La soirée s’est ouverte sur la conférence gesticulée thérapeutique” de Benjamin Cohadon (scop Le Pavé) : ” De l’idéologie médicale aux normes sociales “, ou Comment la santé m’a rendu malade. Une analyse lucide de la dérive d’une certaine médecine. Définir et contrôler la santé, c’est définir et contrôler les Humains ainsi que la société dans laquelle ils vivent. À l’inverse, rendre aux Humains le pouvoir d’être réellement acteurs de leur santé, c’est leur redonner le pouvoir d’agir, de vivre, et de décider de la vie qu’ils souhaitent mener. Alors pourquoi court-on dans la direction opposée ?

Après une courte pause, afin que chacun puisse se restaurer, s’est engagé le débat entre la salle et, de gauche à droite (simple localisation spatiale !) :

IMGP4957Frédéric Pierru,  Docteur en science politique, sociologue, chargé de recherche au CNRS, ses publications portent sur la réforme des systèmes de santé français et européens, le  renouveau de la santé publique en France et les enjeux politiques de la gestion. Il a très clairement expliqué pourquoi il fallait choisir entre faire de la sécurité sociale, solidaire et juste, ce qui ne veut pas dire retourner au passé,ou bien continuer sur la pente régressive du recours aux mutuelles et aux assurances. http://blogs.mediapart.fr/edition/les-batailles-de-legalite/article/050313/solidarite-ou-business-lettre-ouverte-au-mouvement-mutualiste

-Aymeric Martin, syndicaliste CGT au CHU de Limoges, qui a brossé le tableau de la réalité sociale du travail des différents personnels hospitaliers, conséquence des multiples mutations infligées à l’hôpital public, et des luttes dans ce contexte déjà très dégradé.

Jean-Pierre Frachet, médecin et signataire du Manifeste des Médecins solidaires contre les dépassements d’honoraires, qui a fait un état des lieux du coût de ces pratiques, de leurs multiples et dommageables conséquences, autant pour les patients que pour la profession médicale elle même et a démonté le total trompe l’œil et l’hypocrisie des mesures tout juste prisent en la matière, suite aux négociations sur “l’encadrement des dépassements”. MMS-Manifeste-Medecins-Solidaires

-Sylvie Filipedasilva, animatrice de cette soirée.

Benjamin Cohadon qui est passé de la scène à la table des intervenants pour livrer son témoignage d’étudiant en médecine et parler du centre de santé qui a commencé à fonctionner dans sa région de Grenoble.

IMGP4956IMGP4960

Les.interventions de l’assemblée citoyenne, furent souvent passionnées, parfois critiques, témoignant de la multiplicité de nos implications ; travailleurs de la santé, simples citoyens, représentant du mouvement mutualiste, représentant des usagers de la santé, tous se sont pourtant retrouvés sur la nécessité de résister pour sauver l’esprit cardinal de notre système de santé : “Chacun cotise selon ses moyens et se soigne selon ses besoins”


* Le Front de Gauche 87 comprend le PCF, le Parti de Gauche, la Gauche Anticapitaliste et les Alternatifs

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/lausterite-nuit-gravement-a-la-sante-assemblee-citoyenne-limoges-mars-2013/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.