«

»

Fév 16

Imprimer ceci Article

“Le monde ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par des insoumis” A. Gide

Le billet de Marie

Mélenchon vient de tenir son premier meeting de campagne à Paris, au théatre Dejazet, devant une salle pleine à craquer.

La-France-Insoumise-3-1024x460Il y avait tellement à dire : la finance dévastatrice en contradiction violente avec l’urgence écologique, la refondation nécessaire de notre République et la révolution citoyenne indispensable et bien différente de l’ancienne révolution socialiste, tant la structure de notre société a muté.
Il a galopé tentant de faire le tour : un défi difficile à tenir tant tout est à changer dans notre société moribonde et mortifère. Ce fut donc un discours bigarré, multiforme pour illustrer un projet politique qui ne peut être que complexe.

Dans un deuxième temps, il a rendu un hommage émouvant aux insoumis, à tous les insoumis, aux parents qui refusent le drame de leur enfant autiste, aux femmes qui se dressent contre ceux qui les battent, aux victimes du laminage social qui se lèvent pourtant le matin pour envoyer leurs enfants à l’école, mais aussi, à tous ceux qui, des fronts des zads aux représentants syndicaux, continuent obstinément à résister, chercher à convaincre encore et encore, à tous ceux qui, se heurtant aux désintérêt, quand ils tentent de faire signer une pétition, de susciter un rassemblement ou une lutte, ne lâchent pourtant pas l’affaire.

Enfin, il a souligné l’impatience et surtout l’angoisse qui monte dans un pays où le seul projet est de faire perdre Marine Le Pen, projet pour lequel une chaise ou une chèvre ferait aussi bien l’affaire au second tour de l’élection présidentielle.
Il a parlé du désenchantement d’un peuple à qui aucun horizon de rupture et de reconstruction n’est offert.

Et il a mis les pieds dans le plat : il n’y a plus de temps à perdre. L’ennemi est déjà en campagne. Alors, face à l’impatience qui monte, il y a autre chose à faire que “d’organiser la discussion pour discuter du débat”. Il ne faut plus attendre, il faut entrer en campagne nous aussi, et aller arracher ce changement en profondeur de règles qui sont en train de nous détruire à petit feu.

Une phrase d’André Gide a été son mot de la fin : “Le monde ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par des insoumis“.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/le-monde-ne-sera-sauve-sil-peut-letre-que-par-des-insoumis-a-gide/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.