«

»

Mar 08

Imprimer ceci Article

L’obésité, une maladie « politique ».

obesite dangerDepuis 1988, l’obésité est considérée comme une « épidémie non virale » tellement son expansion ressemble à la diffusion d’une maladie contagieuse, elle se diffuse de plus en plus et sa gravité augmente.

« Les couches sociales les plus élevées sont plutôt plus minces alors que les dégâts de l’obésité sont plus graves dans les couches sociales plus défavorisées. » ont constaté les sociologues.

Pour combattre ce dérèglement du processus alimentaire, on parle de la qualité des produits, des modes de vie, des pratiques sportives, du danger des plats cuisinés industriels, etc … Par contre on ne parle que très rarement de politique, y compris chez les professionnels de la santé,

Alors, bien sûr, il y a les produits que nous mangeons, notre mode vie ; il y a également le fonctionnement de notre corps qui peut être perturbé par des choses que nous avalons sans le savoir ; mais surtout il y a un facteur encore plus dangereux, pas toujours mentionné, le stress.

C’est bien une maladie politique parce que :

– les produits de qualité, les 5 fruits et légumes par jour, même non bios, il faut pouvoir se les payer !

– Éviter les plats cuisinés industriels, comment faire quand on court après des petits boulots ou d’un temps partiel à l’autre ; quand les journées sont trop courtes ? alors oui, on sort un truc du congélateur et on le passe vite fait au micro-onde, surtout quand les enfants ont faim !

– Éviter le stress, la déprime, comment faire quand on s’enfonce dans la précarité, qu’on n’a pas de boulot, pas d’avenir, quand on est sous la menace perpétuelle de perdre son emploi, quand les fins de mois difficiles commencent de plus en plus tôt ?

Et c’est toujours la double ou la triple peine : plus on est vulnérable, moins on a les moyens de lutter !

Chaque cas est différent et lorsque l’obésité est installée, la solution ne peut être qu’individuelle. Mais quand on examine les choses d’une manière globale, il devient évident que l’obésité a des causes sociales et politiques.

Les conditions de vie, dépendent largement des choix politiques, elles seront propices à l’amélioration ou à l’aggravation de la situation de chacun, déjà obèse ou en sur-poids, elles protègeront mieux ou moins biens ceux qui sont exposés aux risques.

Que vous soyez concerné(e), ou que vous refusiez de vivre sous la règle du «profite et tais toi»
Vous avez une occasion de participer au combat contre l’obésité : les élections municipales.

Si vous ne vous occupez pas de politique, n’oubliez pas que la politique s’occupe de vous.
Informez-vous, lisez en détail les programmes, interrogez les candidats …

et quand vous trouvez une liste qui veut agir dans le bon sens, n’hésitez pas, faites le savoir autour de vous et votez pour elle !

consultez le programme de Limoges Terre de Gauche


a propos des dégâts causés par le stress :
En hommage à Alain Rainais, Arte a rediffusé mercredi 5 mars le film « Mon oncle d’Amérique ». Ce film met en scène des personnages en situation de stress, et est interrompu par des scénettes jouées par des personnages à tête de souris qui en nous présentant les travaux du biologiste Henri Laborit nous expliquent les ressorts des comportements et des conséquences des situations.

Que tous ceux qui le peuvent voient ou revoient ce magnifique film pendant qu’il est accessible sur les sites de replay.,et si c’est possible, n’hésitez pas à inviter ceux qui n’auraient pas la possibilité de le faire.

Mais si vous avez 1 heure, regarder ce documentaire de France 5 : le stress, portrait d’un tueur

Sont donc en jeux pour enrayer cette épidémie :

La qualité des produits agricoles, en disant cela, je ne jette pas la pierre aux agriculteurs, (sauf à ceux, très peu nombreux qui reçoivent encore la plus grande partie des aides de la PAC), l’agriculture qu’ils pratiquent, c’est celle qu’on leur a enseigné. On leur a dit qu’il fallait labourer, mettre des engrais chimiques, des pesticides. Puis on leur a dit qu’il fallait qu’ils s’agrandissent, qu’ils se mécanisent, avec force matraquage publicitaire pour le matériel agricole, les produits chimiques, les semences , et c’était comme ça et pas autrement car si vous voulez sortir des rails, vous n’obtiendrez pas de financement.

Aujourd’hui, plus personne ne nie l’intérêt des produits bios, sains, de saison et de provenance locale, encore faut-il pouvoir se les payer, et 5 fruits et légumes par jour, même si ils ne sont pas bio, il faut avoir les moyens !

Mais il faut également avoir conscience que le mélange de tous les résidus chimiques que nous ingérons perturbe gravement le fonctionnement normal de nos organes, y compris à de très faibles doses en agissant comme des hormones.

Faire baisser le stress, en luttant contre la précarité sous toutes ses formes et contre les violences de tous ordre, en donnant la priorité aux plus défavorisés, ceux qui subissent la double ou la triple peine, parce qu’ils se retrouvent être les plus exposés à l’obésité et les moins capables de s’acheter les bons produits de qualité, etc …

Bref mettre l’humain d’abord et engager la mutation vers l’écosocialisme !

Pour en savoir plus à propos du stress : un film qu’Arte a rediffusé mercredi 5 mars en hommage à Alain Rainais « Mon oncle d’Amérique ». Ce film met en scène des personnages en situation de stress, et est interrompu par des scénettes jouées par des personnages à tête de souris qui en nous présentant les travaux du biologiste Henri Laborit nous expliquent les ressorts des comportements et des conséquences des situations.

Que tous ceux qui le peuvent voient ou revoient ce magnifique film pendant qu’il est accessible sur les sites de replay.,et si c’est possible, n’hésitez pas à inviter ceux qui n’auraient pas la possibilité de le faire.

Pour en savoir plus sur le lien entre dominance, stress et obésité, regardez ce documentaire de France 5 : le stress, portrait d’un tueur

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/lobesite-une-maladie-politique/

5 pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.