«

»

Août 25

Imprimer ceci Article

Nexcis, l’urgence d’une planification écologique

( D’après Matthias De Lozzo et Philippe Juraver )

Située près d’Aix-en-Provence, Nexcis est une entreprise de R&D spécialisée dans le photovoltaïque en couche mince dont EDF est l’actionnaire majoritaire. Cette technologie permet de construire des panneaux photovoltaïques dix fois plus fins que ceux en silicium.

nexcis1Le procédé de fabrication novateur permet de réduire considérablement le coût CO2 et le rendement des panneaux rivalise avec les leaders mondiaux.
En 2014, face à la concurrence chinoise et forts de leur dynamisme, les salariés ont diversifié leur offre en concevant des vitrages photovoltaïques à l’esthétique éprouvée et produisant de l’électricité. Leur vocation : équiper les bureaux, résidences, édifices publics, … Leur atout : réduire drastiquement les besoins électriques via l’autoproduction. Leur coût : à peine 30% supérieur à un vitrage classique pour une production en série.

Contre toute attente, EDF a décidé de fermer Nexcis le 2 mars dernier sans justification.

Les salariés, la communauté scientifique et les professionnels du secteur ne comprennent pas. Un troc avec la Chine ? À vous le photovoltaïque, à nous le nucléaire ? Et quid des 17 brevets déposés, fruits de la recherche publique depuis les années 1990, et des 65 millions d’euros de subventions publiques en 6 ans ? Aucune réponse. Ni d’EDF, ni de Ségolène Royal. Alors que la ministre de l’écologie ne cesse de parler des énergies renouvelables en amont de la COP21.

Le blocage semble éminemment politique. Le moins que l’on puisse dire est que le message passé par le gouvernement Valls ou la ministre en charge de ce dossier est très paradoxale : subventionner à coup de milliard des énergies fossiles qui provoquent le réchauffement climatique d’un coté et ne pas soutenir des industries faisant la démonstration qu’il est possible de produire autrement tout en créant de nombreux emplois.

Mais les salariés ne baissent pas les bras. Refusant l’abandon de leur savoir-faire, ils déposent un projet de revitalisation en partenariat avec Crosslux le 15 juillet. Le partage des atouts de ces partenaires permettrait une pré-industrialisation à l’automne, avec un carnet de commandes ciblé (dont Bouygues) et l’évolution vers un design personnalisé. Un verrou : trouver 25 millions d’euros.
nexcis 2Dernièrement, les salariés ont demandé à Jean-Luc Mélenchon d’assurer la présidence de leur comité de soutien : nexcis-vivra. Depuis, des élus, des militants syndicalistes, associatifs et politiques, des citoyens, appuient ce combat, au motif de l’intérêt général, de la défense de notre outil de production et du développement des énergies renouvelables.
http://nexcis-vivra.fr/ (Voir les soutiens, la pétition en ligne, … )

En septembre, la commercialisation des tisanes et thés bio et locaux de Scop-Ti rappellera l’issue victorieuse de la bataille des Fralib. Comme elle, la lutte des Nexcis illustre à merveille l’horizon écosocialiste vers lequel marchent des femmes et des hommes. Leur slogan :

« Ceux qui vivent sont ceux qui luttent »

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/nexcis-cas-decole-pour-lurgence-dune-planification-ecologique/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.