«

»

Déc 07

Imprimer ceci Article

Oui nous sommes l’opposition de gauche

Photo de Gauche

Photo de Gauche

Dimanche, nous étions dans la rue, contents d’être ensemble, de dire qu’on n’est pas des moutons disposés à se laisser tondre sans résister. Combien de commentateurs, combien de dirigeants du PS attendaient avec gourmandise, que nous trébuchions pour pouvoir pérorez, vous voyez le Front de gauche n’existe plus, Jean-Luc Mélenchon c’est fini. Combien a dû être forte leur déception mais surtout leur fureur de voir qu’il y a dans le pays des dizaines de milliers de citoyens pour dire que l’injustice fiscale ça suffit, que la hausse de la TVA pour donner 20 milliards aux patrons c’est la goutte de trop, et qu’ils l’affirment haut et fort dans la rue et pas dans les allées feutrées du pouvoir. Bruno Le Roux a même osé accuser Jean-Luc Mélenchon de poujadisme fiscal pour avoir appelé à une marche contre la hausse de la TVA ! Il souhaite qu’on discute de “à quoi sert l’impôt”. D’abord remarquons que le 1er ministre n’a pas voulu inviter le PG a venir lui présenter ses propositions contrairement à d’autres partis politiques. Ensuite, l’impôt doit refléter son niveau de revenus et non sa capacité à l’évasion fiscale, ce contre quoi ne lutte pas ce gouvernement.

Aussi, alors que ce gouvernement est incapable de défendre ce qui a toujours défini la République, c’est à dire le consentement à l’impôt, heureusement qu’il y a eu le Front de Gauche pour appeler à cette marche. Oui, il reste dans ce pays des gens qui refusent la soumission à l’idéologie libérale. Certains, au sein du Front de Gauche ou à EELV, nous disent qu’il faut infléchir le cap de ce gouvernement. Mais camarades, ce gouvernement n’écoute pas le peuple, il est sourd de l’oreille gauche. Les seuls devant lesquels il cède, ce sont constamment les représentants du capital. Après l’ANI, la hausse de la durée de cotisation pour prendre sa retraite, il vient d’annoncer une nouvelle régression avec l’extension du travail du dimanche. Nous nous étions battus, PG, PC, PS, EELV il y a 4 ans contre la loi Mallié qui ouvrait grand cette dérégulation. Or Jean-Marc Ayrault, avec les mêmes arguments et les mêmes mots, annonce qu’il va continuer dans la même voie. François Hollande est dans la droite ligne des gouvernements Blair, Schröder ou Zapatero.

Si nous voulons arrêter l’hémorragie vers l’abstention ou pire le vote à l’extrême droite, il n’y a qu’une seule solution : redonner du cœur à gauche et pour cela montrer qu’il n’y a pas qu’une opposition de droite ou d’extrême-droite aux politiques néfastes de ce gouvernement : il y a une opposition de gauche, debout, agissante, avec des propositions. Les listes aux municipales rassemblant les forces du Front de Gauche, Europe Écologie-les Verts et des socialistes dissidents qui vont exister dans plusieurs villes de ce pays montrent la voie. La marche du 1er décembre en a été une autre étape. Mais ce n’était que le début de la campagne pour plus de justice fiscale, contre la hausse de la TVA. Maintenant que l’impulsion a été donnée, il faut que l’ensemble de notre peuple s’empare de cette revendication et que nous montrions clairement qu’une opposition de gauche peut rassembler dans notre pays et faire reculer ce gouvernement au bénéfice des classes populaires et non des intérêts individuels. Place au peuple !

Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche

Le 6 décembre 2013

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/oui-nous-sommes-lopposition-de-gauche/

3 pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.