«

»

Jan 19

Imprimer ceci Article

Réflexe de classe contre la carte scolaire

Communiqué du Parti de Gauche

Lutte des classes

Alain Rodet, député maire socialiste de Limoges depuis 1981, fait voler en éclat la carte scolaire*. Il vient en effet de proposer aux parents limougeauds d’inscrire leur enfant dans l’école de leur choix.

A quelques jours du passage de la loi d’orientation scolaire au conseil des ministres et après que François Hollande ait proposé durant sa campagne devant la FCPE que les parents puissent choisir parmi un « pool » d’établissements, le flou savamment entretenu par le gouvernement laisse les plus libéraux d’entre eux de se lâcher et d’expérimenter les pires ballons d’essai.

Ouvrir ainsi la brèche au moment même où l’enseignement catholique mène l’offensive pour renforcer son caractère propre ne pourrait parallèlement  être vu que comme une génuflexion devant Eric de la Barre et ses dévots qui profiteront à plein de l’effet d’aubaine issu de la mise en concurrence entre établissements.

Le Parti de Gauche dénonce avec la plus grande fermeté cette rupture de l’égalité républicaine et l’opportunité donnée à celles et ceux, qui contre la mixité sociale et le peuple indivisible, veulent utiliser l’école pour faire de l’entre soi et du regroupement de classe.

François Cocq, secrétaire national à l’éducation

* En application de la carte scolaire (ou plus précisément de la sectorisation de l’affectation des élèves), les élèves scolarisés dans l’enseignement public doivent l’être dans l’établissement (école élémentaire, collège ou lycée) qui correspond à leur lieu d’habitation. Dans le 1er degré, la sectorisation est du ressort des municipalités. Des dérogations à la carte scolaire peuvent être demandées par les familles. La sectorisation a vu le jour en France en 1963; elle constituait alors un instrument de gestion technocratique des flux scolaires. Depuis elle est devenue un des instruments de la lutte contre les ségrégations scolaires. La remise en cause de la sectorisation (la “libéralisation de la carte scolaire”) pose une question fondamentale sur les principes même qui doivent présider à l’organisation du système scolaire: pour  remplir des missions d’intérêt général et construire l’école de l’égalité, pour éduquer, qualifier et émanciper, comment pourrait-on s’en remettre à la concurrence entre établissements et entre individus ?

Lien Permanent pour cet article : https://www.pg87.fr/reflexe-de-classe-contre-le-carte-scolaire/

1 ping

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.